Vous désirez vous rendre en vacances ou en voyage d’affaires au Portugal et vous recherchez des conseils pratiques sur la manière de conduire une fois surplace ? Eh bien, vous êtes au bon endroit. Voici un guide complet sur les conduites à tenir, les précautions à prendre et les erreurs à éviter lorsqu’on conduit au Portugal.

Les pièces à garder sur soi

Pour conduire au Portugal, vous devez disposer de certains papiers. On distingue deux cas de figure :

  • Vous êtes un citoyen français (ou d’un autre pays de l’Union européenne) ;
  • Vous êtes ressortissant d’un pays hors de l’Union européenne.

Si vous êtes un ressortissant français, il faudra vous munir tout simplement de votre permis de conduire pour pouvoir conduire au Portugal. Cela sous-entend également que vous devez avoir au moins 18 ans pour être autorisé à conduire puisqu’il s’agit de l’âge minimal pour disposer d’un permis. Mais attention, comme nous le verrons un peu plus bas, cette condition d’âge peut changer.

Si vous êtes citoyen d’un pays qui n’est pas membre de l’Union européenne, alors il vous faudra disposer d’un permis de conduire international (PCI) en plus du permis de votre pays pour être admis à rouler au Portugal. En dehors du permis de conduire, les papiers de votre véhicule doivent également être à jour. Vous devez notamment disposer d’un certificat d’immatriculation et d’une attestation d’assurance.

La location pour optimiser votre séjour

Pour bénéficier pleinement de votre séjour au Portugal, l’idéal est de procéder à la location d’une voiture sur place. C’est simple, pratique et très efficace.

Certains prestataires proposent même des services de location avec chauffeur, permettant ainsi au locataire de se décharger de tout le stress lié à la conduite. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, les prix sont plutôt abordables. Ainsi, si vous désirez procéder à une location de voiture à l’occasion de votre passage au Portugal, nous vous conseillons d’utiliser le service Carigami. Ce comparateur répertorie pour vous des offres de diverses agences de location et vous fournit toutes les informations dont vous avez besoin pour effectuer un choix optimal.

Il est à noter qu’au Portugal, il faut avoir au moins 23 ans pour louer un véhicule auprès des agences de locations. Certaines agences fixent même l’âge minimal à 25 ans selon le cas. Des frais supplémentaires peuvent également s’ajouter à vos frais de location si vous êtes un jeune conducteur inexpérimenté (c’est-à-dire si votre permis de conduire est très récent).

Les bonnes pratiques de sécurité pour conduire au Portugal

Rouler sur les voies du Portugal nécessite certaines précautions sécuritaires relatives à la voiture elle-même, aux passagers et aux mineurs. Le point ci-dessous.

Prévoir le matériel de sécurité nécessaire pour les situations d’urgence

Lorsque vous conduisez au Portugal, certains équipements sont nécessaires pour garantir votre sécurité et celle des autres en cas de situation d’urgence. Il s’agit du gilet de sécurité rétroréfléchissant et du triangle de signalisation.

En cas de panne, le triangle est à placer à une distance de 50 mètres derrière le véhicule. Veillez également à ne pas commettre l’erreur de mettre votre gilet dans le coffre du véhicule. Il doit nécessairement être rangé dans l’habitacle, de préférence dans la vide poche du côté du conducteur.

Mettre la ceinture de sécurité

La deuxième précaution est relative à la ceinture de sécurité. En effet, au Portugal, comme partout ailleurs, la ceinture de sécurité est obligatoire lorsque vous êtes en voiture. Si vous embarquez des passagers, ces derniers doivent également mettre leur ceinture. Le non-respect de cette règle vous expose à une amende substantielle.

Prévoir un siège auto

Si vous conduisez avec à bord un enfant de moins de 12 ans, ce dernier doit être installé sur un siège auto qui lui est adapté. Il n’est pas autorisé à mettre la ceinture de sécurité à moins que sa taille le lui permette (taille minimale admise : 150 cm). De plus, au Portugal, les enfants de cet âge ne peuvent pas être installés devant le véhicule, c’est-à-dire sur le siège passager.

La limitation de vitesse au Portugal

Pour conduire au Portugal, il faut respecter les normes en vigueur relativement aux vitesses maximales admises sur les routes. La limitation varie selon la nature des voies.

Lorsque vous conduisez en agglomération, c’est-à-dire sur une voie pavée (ou une petite voie) bordée de part et d’autre par des maisons d’habitations, vous devez respecter la limite de 50 km/h maximum. Sur les routes nationales, beaucoup plus dégagées, la vitesse maximale à respecter est de 90 km/h.

Si vous vous retrouvez sur une voie séparée avec un terre-plein au milieu, alors il ne faudra pas dépasser la limite de 100 km/h. Enfin, les autoroutes, qui offrent plus de libertés présentent une limitation de vitesse fixée à 120 km/h.

Mais attention, les limites indiquées ci-dessus correspondent au cas où vous vous déplacez avec un véhicule léger. Si vous tractez un camping-car (ou une caravane), les limitations deviennent :

  • 70 km/h pour la conduite hors agglomération ;
  • 80 km/h pour la conduite sur une route séparée par un terre-plein central ;
  • 100 km/h pour la conduite sur l’autoroute.

La limite relative aux agglomérations quant à elle ne change pas.

Les règles de stationnement au Portugal

Les normes en matière de stationnement au Portugal sont nombreuses et peuvent rapidement vous échapper si vous n’êtes pas très attentifs. Voici donc en substance ce que vous devez garder à l’esprit :

  • Un stationnement ou un arrêt s’effectue toujours à droite (sauf lorsqu’il s’agit d’une voie à sens unique ou en cas d’indication contraire) ;
  • Un trait jaune dessiné en continu sur le trottoir signifie que les stationnements sont interdits à cet endroit (le long du trait) ;
  • Un panneau bleu sur lequel est inscrit un cercle rouge avec deux traits croisés à l’intérieur indique que le stationnement de ce côté est interdit, et ce jusqu’à l’intersection suivante ;
  • Un panneau bleu sur lequel est inscrit un cercle rouge avec un trait oblique à l’intérieur indique que vous ne pouvez pas stationner sur ce côté (il est tout de même possible de s’y arrêter très brièvement).

Un conseil, n’enfreignez aucune des règles susmentionnées tout simplement parce qu’un autre conducteur les aurait enfreints devant vous. Vous risquerez d’être sanctionné d’une grosse amende. D’autres règles de stationnement peuvent être rajoutées en fonction de la période de votre visite. Gardez donc l’œil bien ouvert.

L’utilisation des feux de croisement

Les feux de croisement sont des phares que l’on allume généralement lorsque le degré de luminosité ambiant est faible. Au Portugal, leur utilisation est obligatoire en journée sur certains axes à l’instar de l’autoroute A25 partant d’Aveiro à Vilar Formoso). Si vous avez des doutes, l’idéal est de les laisser tout simplement allumés 24h/24 quel que soit votre trajet. C’est d’ailleurs ce qui est recommandé dans la plupart des pays européens.

Que faire en cas d’accident ?

Ce n’est pas souhaitable, mais en cas d’accident au Portugal, le premier réflexe est d’avertir la police. N’essayez surtout pas de déplacer votre véhicule ou tout autre engin impliqué dans la collision, sauf s’il y a un danger imminent. Cette tâche est réservée aux agents de police qui se chargeront également de faire le constat de l’accident.

Attention à votre taux d’alcoolémie !

Consommer de l’alcool avant de conduire n’est pas interdit au Portugal, mais c’est strictement règlementé. Si à l’occasion d’un contrôle routier, votre taux d’alcoolémie dépasse 0,5 g par litre de sang (la limite fixée par la loi), vous vous exposez à des sanctions.

À titre informatif, retenez que le taux de 0,5 g/l correspond à une consommation d’environ deux verres d’une boisson alcoolisée et qu’il faut juste 30 minutes pour que l’alcool consommé influe sur la teneur du sang. Pour éviter toute surprise, le mieux est donc de s’abstenir tout simplement avant de se mettre au volant.

Les péages au Portugal, ce que vous devez savoir

Les péages au Portugal sont presque similaires à ceux que l’on retrouve en France, avec le système de paiement classique. Vous récupérez votre ticket à un poste à l’entrée de l’autoroute puis vous payez à un autre poste à la sortie. Vous pouvez payer en espèce ou avec carte bancaire selon vos préférences. Si vous trouvez ce système de paiement tracassant, vous pouvez souscrire à un abonnement qui vous permet de conduire librement sur les autoroutes durant un mois entier. Seulement, cette option n’est vraiment avantageuse que dans le cas où vous désirez séjourner sur une longue durée.

On retrouve également au Portugal le système de péage électronique. Ces systèmes installés sur quelques sections d’autoroutes du pays automatisent le paiement des frais de péages. Le montant dû est directement défalqué de votre carte de crédit (que vous devez avoir préalablement associé à la plaque d’immatriculation du véhicule à la frontière) sans que vous n’ayez à faire un arrêt.

Les bonnes pratiques de conduite présentées dans cet article convergent toutes vers un seul principe de base : la prudence. En étant prudent et en gardant votre sang-froid en toute circonstance, vous pourrez tirer le meilleur parti de vos déplacements en véhicule au Portugal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here