Partir loin de chez soi pour s’installer dans un autre pays, c’est tout un exercice de planification. Il faut reconnaitre avant tout qu’un voyage se prépare, un déménagement encore plus. Pour quitter une nation pour une autre, il faut suivre étape par étape une procédure. Cette dernière peut s’avérer longue suivant le pays dans lequel on compte s’installer. Pour déménager et s’expatrier au Portugal, c’est tout un chemin de combattant. Il faut apprêter plusieurs pièces et obtenir toutes les autorisations des autorités du pays de destination. Il est question de faire des formalités, de réunir des documents, de constituer des dossiers et de faire des courses.

Le droit de séjour

Pour les Européens résidant dans l’espace de l’Union européenne, les formalités sont simples pour quitter leur pays pour le Portugal. La seule condition est qu’ils doivent se munir de leur carte d’identité et de leur passeport. Ce cas ne concerne que les voyages d’au plus trois mois de séjour. À partir du moment où le voyage passe la barre des trois mois de séjour, il faut que l’individu régularise sa situation. La plupart des Européens ont le droit de s’installer au Portugal sans autre forme de procès à condition de posséder un travail ou de faire partie d’une famille qui a fait la demande d’installation. À ce moment, ne réfléchissez plus ! Faites appel à un déménageur et demandez lui un devis pour votre déménagement.  

Au Portugal, les étrangers doivent demander l’autorisation pour rester sur le territoire. C’est dire qu’ils doivent faire le nécessaire pour entrer en possession du certificat de résident. La tâche est encore plus facile pour les citoyens admis comme membres de l’UE. Une fois dans la préfecture la plus proche, ils formulent simplement leurs vœux.

En fait, le certificat de résident encore appelé de Certificado do Registo de Cidadao da Uniao Europeia est un document obligatoire pour tous ceux qui souhaitent résider longtemps au Portugal. C’est un document vous donnant l’autorisation de passer plus que les trois mois libres. Vous devez entamer les démarches 30 jours avant la fin de votre séjour libre pour ne pas être surpris par le temps. À la fin du processus, vous aurez votre nom parmi les résidents européens au Portugal.

L’attestation de résidence

Cette pièce n’est pas à confondre avec le certificat de résident. Le CRUE est une autorisation de résider au Portugal ; l’attestation de résidence reconnait que vous y avez vécu et y vivez toujours. La pièce précédente est exigée en tout temps et en tout lieu. Mais, l’attestation de résidence prouve juste que vous êtes sur le sol portugais. C’est un document exigé pour qu’officiellement les autorités attestent de votre présence. Ainsi, au cas où il y aurait des problèmes dans un autre pays avec un document vous appartenant ou des comptes relevant de votre responsabilité, les autorités vont répondre de vous.

Ce document est donc une manière pour vous de vous afficher officiellement et légalement comme un résident au Portugal. Vous devez vous présenter devant les autorités compétentes pour la procédure légale d’obtention. Le seul problème à ce niveau est qu’il vous faut d’abord le CRUE avant de pouvoir faire les démarches avec succès pour l’attestation de résidence.

Le NIF

Le numéro d’identification fiscale est l’une des pièces obligatoires pour vivre au Portugal.

Il s’agit d’une pièce qui vous sera demandée à tous les coins de rue ou dans n’importe quelle situation conflictuelle par les autorités portugaises à divers niveaux. Il s’agit du document attestant que vous êtes reconnu par le service des impôts du pays. Le fisc peut à partir de cet instant vous mettre le grappin dessus. En fait, durant toutes vos transactions dans le pays, les autres intervenants vont vous mettre la pression pour voir votre carte de NIF. Il y va de votre crédibilité. Vous devez à votre manière contribuer à faire les comptes au niveau du fisc.

Dans un pays comme le Portugal, vous n’avez droit à la réalisation d’une quelconque opération financière qu’après vous être fait identifier au niveau du fisc. Pour obtenir le document, il faut vous rendre au service des impôts le plus proche. Ce document ne vous sera délivré que moyennant la présentation d’une carte d’identité et d’un passeport valables. En plus de cela, il vous faudra avoir l’attestation de résidence au cas où vous auriez déjà posé vos valises sur le sol portugais.

Si tout se passe comme prévu, avec seulement 10 euros, vous aurez votre papier. On va vous attribuer un numéro d’identification fiscal. Vous allez pour un début vous contenter de ce numéro. Par la suite, vous aurez un document reconnaissant que vous avez mené une telle démarche. Cela vous dédouane pour vos transactions en cours. On vous notifie la date d’obtention de la carte elle-même.

Rappelons que l’un de vos représentants légaux au Portugal peut faire la demande pour vous. C’est au cas où vous ne seriez pas en ce moment précis en résidence sur le sol portugais. Il aura besoin d’une déclaration dûment légalisée portant votre signature. Ainsi, il enclenchera la procédure à votre place, quitte à vous envoyer dans un bref délai la carte du NIF.

L’inscription au registre des Français hors de France

L’inscription au registre des Français hors de France est l’une des formalités administratives à faire lorsqu’on désire s’installer au Portugal en tant que Français. Il s’agit d’un moyen de rester toujours citoyen français, de continuer à jouir de ses droits. Le registre disponible vous permet de faire comprendre qu’au consulat, vous avez votre place. Vous pouvez toujours profiter de certains privilèges. Les différentes affaires vous concernant dans votre pays demeurent à votre compte. Rien ne change durant votre séjour au Portugal. Vous êtes et demeurez à vie citoyen français.

En réalité, à travers cette formalité, vous vous déclarez au consulat de France comme citoyen vivant sur le sol portugais. C’est ainsi que vos liens avec votre famille sont maintenus. Vous pourrez par la suite exiger des visites ou réaliser des formalités de votre pays d’origine sans complication. Vous ne perdez rien de vos faveurs dans votre pays. Vous avez également la possibilité de voter même à l’extérieur, étant donné que vos droits civiques restent les mêmes.

L’inscription n’est pas du tout compliquée. Il suffit de maitriser un peu l’outil informatique. Vous vous rendez sur le site indiqué. Pour commencer, vous devez être possesseur d’un compte service-public. Si ce n’est encore le cas, alors rendez-vous sur la page d’inscription et remplissez votre dossier d’inscription. Ce faisant, vous signalez votre présence. Par la suite, vous allez recevoir des données de confirmation. Vous irez au consulat pour le reste des formalités d’usage.

Le compte en banque

Pour opérer correctement en tant que résident portugais, il faut veiller à être possesseur ou propriétaire d’un compte bancaire. C’est l’une des formalités non obligatoires, mais conseillées aux différents candidats à l’expatriement pour le Portugal. Vous devez veiller à mettre votre nom sur un compte dans l’une des banques du pays. Cela va vous faciliter les transactions. Vos opérations n’en seront que plus fluides. Vous n’aurez plus à gérer les recours et les longues attentes.

Pour avoir un compte bancaire selon la législation portugaise, il faut avoir au moins des revenus légaux. Cela veut dire que vous devez vous attendre à la fin du mois à un salaire, à une pension de retraite ou à des revenus de tout ordre. Allez voir votre conseiller financier dès que vous le pouvez avec les pièces suivantes :

  • Une carte d’identité nationale/internationale ou un passeport ;
  • Une attestation de résidence ;
  • Une facture d’hôtel, de loyer ou toute autre ;
  • La carte de NIF ;
  • Une fiche de paie pour les travailleurs ou une fiche de pension pour les retraités.

Avec ces différents éléments réunis, votre conseiller vous indiquera quoi faire, s’il ne prend pas en main le dossier. De toutes les façons, vous pourrez être rassurés. Tôt ou tard, vous serez propriétaire d’un compte.

La location d’appartement

Lorsque vous débarquez dans un pays comme le Portugal, il faut prendre conscience que vous êtes dans une autre contrée. Vous devez donc vous trouver un logement digne du nom. Il vous faut choisir entre un appartement, un hôtel ou une maison.

  • Louer un appartement: vous allez vous retrouver dans un logement déjà construit qui n’attend qu’un locataire. Vous devez définir les termes du contrat avec votre propriétaire. Il vous sera exigé un loyer de deux mois et une avance d’un mois. Mais, avant tout, il va falloir rassurer votre propriétaire par votre honnêteté. Vous devez tout faire pour ne pas que l’on mette en doute votre intégrité. Ainsi, votre cohabitation avec vos voisins et votre collaboration avec votre propriétaire ne souffriront d’aucune interférence.
  • Louer une chambre d’hôtel: c’est l’opération la plus onéreuse. Louer une chambre d‘hôtel ne convient qu’aux touristes. Vous savez alors que vous avez un court séjour à faire. Si vous désirez louer quand même une chambre d’hôtel, faites-le des mois à l’avance. Vous aurez si possible des réductions. Si vous tombez sur des hôtels en promotion, profitez-en. En réalité, la présente solution ne vous conviendrait que pour un temps.
  • Louer une maison: c’est la meilleure solution. Vous avez à votre disposition tout le confort exigé. Vous pouvez faire des réparations, construire un petit jardin pour vos enfants. Vous avez à votre portée le petit nid de paradis dont vous rêvez. Vous avez à payer six à douze mois d’avance pour prouver votre bonne foi. Pour la réalisation des travaux, il va falloir avertir le propriétaire.  

Dans tous les cas, pour la location, il faut veiller à ce que le contrat de location soit rédigé en trois exemplaires avec la mention de toutes les clauses. Ainsi, vous n’aurez pas à essuyer des propos malveillants issus de prétendus malentendus. Un état des lieux se fait pour répertorier les problèmes. Si nécessaire, l’on réalise des réparations. Vous avez droit après la signature du contrat à une quittance de paiement. Par prudence, souscrivez à une assurance habitation. Cela vous mettra à l’abri des dépenses imprévues.

Vous pouvez toujours faire un achat. Cela va plus vous faciliter la vie. Vous n’aurez plus à rendre compte à quelqu’un de toutes les dépenses réalisées. Tous les travaux que vous aurez envie de faire sont à vos propres frais, mais se feront avec plus de liberté. Vous n’aurez plus de frais mensuels à verser à qui que ce soit. Vous devez tout de même souscrire à une assurance habitation. Pour toutes les opérations entrant dans le cadre de l’achat de votre logement, il faut posséder forcément une carte NIF et un compte bancaire.

L’assurance santé

Comme pour tous les voyages, il faut prendre soin de soi en bougeant de la France pour le Portugal par exemple. Lorsque vous effectuez votre voyage, les six premiers mois ne vont pas poser problème. L’assurance basique de la sécurité sociale française vous couvre si vous avez la carte européenne d’assurance maladie. Au cas où vous envisageriez le déménagement avec un timing bien calculé, avertissez votre caisse d’assurance maladie à temps. Ainsi, au cas où il y aurait des problèmes au Portugal, cela se règlerait plus simplement.

En dehors de ce paramètre, il ne faut pas oublier que vous êtes sur le sol portugais pour y rester. Prenez alors la précaution d’être correct vis-à-vis de votre terre d’accueil. Commencez par une inscription au service national de santé. La procédure va nécessiter certaines courses. Vous ferez un tour dans le centre de santé à proximité avec votre pièce d’identité, votre certificat de résident et votre carte de sécurité sociale portugaise. À partir de cet instant, un médecin vous est commis, et vous bénéficiez d’un suivi rigoureux.

Les enfants

Lorsque vous voyagez avec votre enfant, il va falloir prendre soin de lui. Pour toute formalité, il va falloir l’inscrire dans un établissement scolaire digne du nom. Dès que l’enfant à 6 ans au Portugal, il doit aller à l’école. Il vous revient de choisir entre l’envoyer dans une école publique et l’envoyer dans une école privée. Les écoles publiques sont pour la majorité des écoles portugaises. Parmi les écoles privées, on compte les écoles portugaises, les écoles françaises et les écoles internationales.

Les écoles publiques offrent une instruction et une éducation gratuites à votre enfant. En dehors des fournitures dont il doit se munir, il n’a plus rien à verser. C’est tout le contraire dans les écoles privées. Vous devrez extraire de vos économies près de 400 euros par mois.

Les animaux

Comme dans certains pays européens, il est obligatoire au Portugal de faire enregistrer son animal de compagnie. Lorsque vous devez mettre les pieds sur le sol portugais, une première vérification est faite. Après votre installation, passez à la mairie de votre lieu de résidence et faites les formalités adéquates. Vous devez vacciner votre chien contre la rage et lui mettre une puce d’identification. La réglementation dans le domaine est assez stricte. Il y a également une spécificité en ce qui concerne les races et les espèces de chien. Les formalités pour les chiens chasseurs ne sont pas les mêmes que celles des chiens comme les chiwawa.  

L’immatriculation du véhicule

Rouler avec votre voiture d’étranger au Portugal n’est pas interdit. Vous pouvez circuler aussi librement que possible avec votre véhicule au Portugal s’il est déjà immatriculé dans votre pays de provenance, et ce, jusqu’à 6 mois de séjour. Passé ce délai, vous n’en aurez plus la possibilité. Il vous faut entamer au plus tôt le processus d’immatriculation. Au Portugal, c’est une procédure lente et éprouvante. Il ne faut alors pas attendre la fin du délai de six mois pour vous mettre à courir. Le temps risque de vous surprendre. Dans le pire des cas, vous serez amené à payer la taxe d’immatriculation.

Un voyage pour le Portugal bien préparé présage un bon séjour. Avant de vous installer, il faut faire toutes les formalités requises après avoir pris les dispositions. Il faut également être prêt financièrement à faire toutes les dépenses exigées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here